Bien-être au travail : les chiffres-clés 2023

La FPT toujours attractive

Cette année encore, les agents sont globalement satisfaits de travailler dans la fonction publique territoriale (76 %). Pour rappel, ils étaient 75 % en 2022, 79 % en 2021 et 81 % en 2020. D’ailleurs, cette année, 82 % des agents se disent fiers d’exercer leur métier (contre 85 % en 2022). Ils apprécient toujours le fait d’exercer une mission de service public (81%). 79% ont le sentiment de rendre service aux usagers et 65 %, de veiller à la bonne gestion de l’argent public. Autre facteur de satisfaction important : la sécurité de l’emploi pour 83 % des répondants.

Des relations avec les collègues fortement appréciées

Exactement comme l’année dernière, la grande majorité des répondants (82 %) sont satisfaits des relations qu’ils entretiennent avec les membres de leur équipe. À noter : pour 79 % d’entre eux, le soutien de leurs collègues les aide dans la réalisation de leurs tâches quotidiennes, tout comme la confiance de leur hiérarchie (71 %).

Un meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle

En 2023, 72 % des répondants se déclarent satisfaits de l’équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle, contre seulement 66 % en 2022. Cette augmentation pourrait en partie s’expliquer par le déploiement du télétravail au sein des collectivités publiques. En effet, 34 % des agents disent encore télétravailler cette année (+ 9 points par rapport à 2022) et 96 % déclarent que le télétravail a un impact positif sur leur bien-être ! La quasi-totalité d’entre eux se disent d’ailleurs satisfaits des conditions dans lesquelles ils télétravaillent (93%), notamment grâce à un meilleur accès aux outils numériques depuis la crise Covid.

La rémunération, premier motif d’insatisfaction

La rémunération représente toujours le premier motif d’insatisfaction des agents publics, à hauteur de 73 %, loin devant la reconnaissance (54 %) et l’épanouissement dans le travail (49 %)… Pour preuve, la garantie du maintien du pouvoir d’achat représente pour eux la première action que leur collectivité devrait privilégier en 2023 et 2024 : elle est, en effet, classée en premier par 44 % des agents, loin devant la promotion de la QVCT (20 %) !

Une baisse du niveau de stress

En 2023, les agents territoriaux ne sont plus que 45 % à estimer que leur niveau de bien-être s’est dégradé au cours des 12 derniers mois, contre 55 % de 2020 à 2022. On constate notamment une baisse assez significative de leur niveau de stress : alors qu’ils étaient 81 % en 2022, seulement 76 % des agents ressentent, cette année, du stress lié à leur profession. Et pour 60 % d’entre eux, ce stress est avant tout lié à la pression de leur hiérarchie. Quant au niveau de fatigue, il baisse légèrement lui aussi : il est de 2,7 sur 5 pour la fatigue physique (contre 3,1 en 2022) et de 3,6 sur 5 pour la fatigue nerveuse (contre 3,8 en 2022). Néanmoins, les agents de catégorie C sont toujours plus nombreux, par rapport aux autres catégories, à se sentir concernés par ces problèmes…

Des actions de prévention des risques et de bien-être trop peu nombreuses

Près de la moitié des agents publics (47 %) déclare que leur collectivité ne propose aucune action de prévention, ni de bien-être (en baisse tout de même de 7 points par rapport à 2022). Parmi les actions les plus déployées, on retrouve les actions de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) et des risques psychosociaux (RPS), ex-æquo à 18 %. Pourtant, seulement la moitié d’entre eux estiment que ces actions de prévention et de bien-être sont suffisamment adaptées à leurs besoins (+ 4 points par rapport à 2022) !

Des attentes encore fortes en matière de protection sociale

47 % des agents répondants se disent insatisfaits de la qualité de leur couverture sociale. 59 % semblent insatisfaits de la participation financière de leur collectivité, 57 % de la prévention des risques et 62 % du niveau d’information (financière, juridique…). Par ailleurs, la question du pouvoir d’achat demeure centrale : la garantie du maintien de leur salaire reste en tête des attentes des agents publics (62 %, comme en 2022), suivie de la participation financière de leur collectivité à la complémentaire santé (58 %, comme en 2022 également) et à la prévoyance (46 %, contre 45 % en 2022).

En résumé

Comme les années précédentes, les agents sont globalement fiers de travailler dans la fonction publique territoriale. Mais les résultats de ce baromètre 2023 montrent toujours une insatisfaction quant à leur qualité de vie et leurs conditions de travail (QVCT). Surtout, la rémunération reste à améliorer en priorité, de même que la reconnaissance de leur travail par leur hiérarchie. On note tout de même quelques améliorations, cette année, notamment concernant l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, amélioration probablement liée au déploiement du télétravail au sein des collectivités. Le niveau de fatigue physique et nerveuse baisse également légèrement, même s’il reste souvent plus élevé pour les agents de catégorie C. En revanche, le déploiement des actions de prévention des risques et de bien-être reste assez faible. Cette année encore, peu de collectivités semblent en proposer…

Crédits photo : GettyImages

Article publié le 13/11/2023

LES ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Bien-être au travail 2023 : une satisfaction toujours modérée de la QVCT

Bien-être au travail : les chiffres 2021 à retenir

Tous les ans depuis 2009, la MNT organise, en partenariat avec La Gazette des Communes, le baromètre du bien-être au travail dans les collectivités locales. Zoom sur les princip...

Baromètre du bien-être au travail 2020 : les chiffres à retenir

Tous les ans depuis 2009, la MNT organise, en partenariat avec La Gazette des Communes, le baromètre du bien-être au travail dans les collectivités locales. Zoom sur les princip...