L’Observatoire MNT dresse l'état des lieux de l'absentéisme dans la FPT

L’augmentation de l’absentéisme, une tendance générale dans la société

Cette nouvelle étude de l’Observatoire MNT ouvre un cycle de recherche dédié aux arrêts de travail. Cette première publication vise à donner les clés pour comprendre une réalité plus nuancée et complexe que les raccourcis tendent à le faire croire, d’en déceler les causes, multiples et cumulatives, et nouvelles formes. Au-delà des indicateurs habituels, cette étude est allée chercher les représentations des décideurs et acteurs territoriaux pour nous dresser un état des lieux des absences au travail dans la fonction publique territoriale (FPT) complété par une recherche sur ses facteurs explicatifs.

Tous secteurs confondus, l’absentéisme est en augmentation depuis 2010. La succession de crises sanitaires et économiques a durablement impacté les arrêts de travail. Et la FPT dans tout ça ? Après une progression continue depuis le début des années 2000, son taux d’absentéisme s’est stabilisé à son plus haut niveau : 9,7 % en 2022 (Relyens). Bien que supérieur, il s’avère proche de celui du secteur privé (6,7 %, Ayming AG2R La Mondiale) pour des métiers similaires à ceux de la FPT.

Découvrir la synthèse.

Absentéisme : pourquoi une telle hausse ?

L’analyse des facteurs explicatifs des absences, menée par l’Observatoire MNT, montre un phénomène aux racines multiples. Parmi elles, la pénibilité des métiers territoriaux avec leur surexposition aux contraintes physiques et aux risques professionnels, le manque de vision RH et d’anticipation des trajectoires professionnelles, et le vieillissement participent à faire croître l’absentéisme. Chaque acteur témoigne de son point de vue. Selon les élus locaux interrogés*, viennent avant tout des facteurs extérieurs :

  • la réduction des moyens financiers,
  • l’augmentation du coût de la vie,
  • la hausse des missions confiées aux collectivités.

Alors que pour les décideurs administratifs et les acteurs médicaux*, les motifs sont davantage d’ordre personnel ou liés au travail. Ils citent en premier un sentiment d’usure physique ou morale, des fragilités de santé personnelles, suivis de très près par des motifs collectifs liés à la charge de travail et au climat général. Tous sont unanimes sur la nature RH plutôt que financière des difficultés soulevées par la gestion des arrêts de travail et des moments charnière des arrêts.

Absentéisme : un changement de posture à opérer ?

À la veille de l’entrée en vigueur de l’obligation des employeurs territoriaux à participer à la protection sociale complémentaire (PSC) en prévoyance et en santé de leurs agents, l’étude propose de faire de l’absentéisme un indicateur qui se pilote. Actuellement considéré par les DGS et DRH comme un indicateur financier (55 %) plutôt qu’un outil de pilotage RH (47 %)*, l’absentéisme doit servir de révélateur de dysfonctionnements de plusieurs natures, avec un message sur l’état de santé des agents, leurs conditions de travail, et le fonctionnement organisationnel de la collectivité.

*Source : sondage BVA MNT par téléphone auprès de 503 acteurs clés dans les différents types et strates de collectivités territoriales : 105 élus, 318 décideurs administratifs (DGS et DRH), 80 acteurs médicaux, approfondi par 23 entretiens individuels d’experts (prévoyance, ressources humaines, santé au travail, précarité) et de décideurs territoriaux.

Découvrir le Cahier n°29.

Observatoire MNT : colloque sur les absences au travail

Les résultats de l’étude Absences au travail, des repères pour agir dans les services publics locaux de l'Observatoire MNT ont été présentés lors d'un colloque organisé par la MNT le 10 octobre dernier au siège de la mutuelle à Paris. En présence de Didier Bée, président de la MNT, et Laurent Besozzi, président de l’Observatoire MNT, l’événement a réuni DGS, maires, acteurs et experts du monde de la FPT.

Légende photo : de gauche à droite, Emmanuelle Rivoallan, DRH de Brest métropole ville de Brest, représentante de l’ANDRHDT, Guillaume Gonon, directeur du pôle santé du CDG du Rhône, Célia Escurat, vice-présidente de l’ADGCF, DGS de la communauté des communes Haute-Corrèze communauté, Laurent Besozzi, président de l’Observatoire MNT, Didier Bée, président de la MNT, Chantal Gantch, maire de Savignac-de-l’Isle, vice-présidente de l’AMRF, Florence Baco-Ambrass, vice-présidente du SNDGCT, Jean Dumonteil, journaliste, Dr. Laetitia Paoloaggi, médecin conseil, responsable du service médical de la MNT.

©MNT, The Links

Article publié le 11/10/2023

LES ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Observatoire MNT : état des lieux de l'absentéisme dans la FPT

Le taux d’absentéisme au travail augmente en France et la fonction publique territoriale n’est pas épargnée. Tendances, causes, difficultés liées aux moments de basculement pote...

L’assurance vie, une épargne pour financer ses projets

Deux nouveaux produits d'assurance vie proposés par le Groupe VYV, dont la MNT est membre, sont désormais accessibles aux adhérents de la première mutuelle de la FPT.

Cybersécurité, restez vigilant !

Avec le confinement, l’usage d’internet augmente et les cybercriminels en profitent. Restez vigilants et respecter les règles de sécurité.