onCOGITE, des ateliers qui reconnectent les neurones !

Vous avez dit "brouillard cognitif" ?

Fatigue, troubles de la concentration, du langage (dysphasies), pertes de mémoire ou ralentissements psychiques : ces troubles cognitifs, souvent vécus comme honteux et tabous, sont pourtant cliniquement et scientifiquement reconnus comme des effets secondaires indésirables du cancer et de ses traitements (chimiothérapies, hormonothérapies…). Baptisés "brouillard cognitif" (chemobrain ou oncobrain* en anglais), ils touchent un patient sur deux après le traitement d’un cancer ! « Et cela n’a rien à voir avec une forme de dépression ou une charge mentale trop importante », précise d’emblée Véronique Gérat-Muller, docteur en psychologie, présidente et cofondatrice d’onCOGITE.

* Contraction de chemo pour chimio et de brain pour cerveau. Nommé également chemofog en anglais (fog signifiant brouillard). Et oncobrain parce que ces troubles ne sont pas exclusivement liés à la chimiothérapie, mais à l’ensemble des traitements oncologiques, ainsi qu’à l’effet d’annonce et au processus inflammatoire lié à la maladie elle-même.

Les ateliers onCOGITE, ça sert à quoi ?

Justement pour aider les patients à lutter contre ce brouillard, l’association onCOGITE, créée en mai 2019, a mis sur pied des ateliers de rééducation cognitive en visio ou en présentiel. « Aucun patient sur notre territoire ne devrait rester en marge de la société, empêché de reprendre le cours de sa vie familiale, sociale ou professionnelle », indique Sophie Prada, assistante de direction au sein de l’association. Le principe est simple : chaque semaine, le même jour à la même heure, un groupe de 10 à 12 patients maximum font travailler leur cerveau et leur plasticité neuronale, pendant 1h30, à l’aide d’exercices axés sur la mémoire, l’attention, la logique et les capacités visuo-spatiales (qui permettent de s’orienter dans l’espace).

Comment ça marche exactement ?

Proposés en présentiel ou en distanciel (via une plateforme web dédiée), ces ateliers de rééducation cognitive sont systématiquement animés par un neuropsychologue qui a été formé à la méthode onCOGITE. L’équipe préconise un parcours de 25 ateliers : 15 premiers ateliers à suivre au rythme soutenu d’un atelier par semaine, puis 10 ateliers à espacer progressivement. « Ce n’est pas la performance par rapport aux autres qui compte, mais la progression personnelle. L’objectif de ces ateliers est d’améliorer la qualité de vie des patients et d’aider ceux qui le souhaitent à se replonger plus facilement dans la vie active », explique Véronique Gérat-Muller. Dernière nouveauté : l’appli onCOGITiel qui permet aux participants des ateliers onCOGITE de prolonger leur entraînement et de continuer à s’exercer tout seuls, entre deux ateliers ou à l’issue du parcours.

Quels bénéfices pour les patients ?

À l’unanimité, les patients sont très enthousiastes, ils ont l’impression, après avoir participé aux ateliers onCOGITE, de se retrouver enfin ! La MNT soutient l’association depuis avril 2021, notamment afin d’accompagner les agents publics territoriaux qui reprennent le travail après un arrêt de longue durée. Isabelle Le Bihan, Parisienne adhérente à la MNT, qui a suivi le parcours onCOGITE en mai 2021 sur les conseils de sa responsable RH, témoigne : « Après mon traitement contre le cancer, j’avais de gros problèmes de concentration et de mémoire, j’oubliais des choses, je sentais que mon attention se perdait… alors qu’avant, j’avais plutôt une très bonne mémoire ! Au bout de quelques ateliers seulement, j’ai tout de suite senti les effets positifs : j’avais réactivé ma mémoire, et j’ai retrouvé petit à petit ma capacité de concentration. Quel soulagement ! C’était une super expérience, j’ai vraiment eu de la chance de pouvoir suivre ces ateliers. Pour rien au monde, je n’aurais voulu manquer ce rendez-vous... Depuis, dès que je peux, j’en parle autour de moi ».

Au bout de quelques ateliers seulement, j’ai tout de suite senti les effets positifs : j’avais réactivé ma mémoire, et j’ai retrouvé petit à petit ma capacité de concentration."

Isabelle Le Bihan, adhérente MNT, a suivi le parcours onCOGITE en mai 2021

Crédits photo : onCOGITE

Article publié le 21/02/2023

LES ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Témoignages : comment préparer ses obsèques ?

Comment anticiper au mieux la période délicate des obsèques ? A travers quatre témoignages d'adhérents, découvrez comment vous préparer pour mettre vos proches à l’abri de toute...

Santé au travail dans la FPT : les lauréats 2021

Huit lauréats ont été récompensés lors de la 8e édition des Prix santé et mieux-être au travail de la fonction publique territoriale (PSMT), lundi 4 octobre 2021, lors d’une con...

SeniorAdom accompagne les seniors pour faire face à la dépendance et à l’isolement

Vous êtes inquiet pour l’un de vos proches, qu’il soit en perte d’autonomie ou fragile parce qu’isolé et que vous ne pouvez être aussi présent qu’à l’ordinaire ?