Adolescence : attention au manque de sommeil !

Le manque de sommeil et la fatigue chez nos adolescents sont très fréquents, notamment à cause de l’utilisation des écrans le soir. Or ils peuvent avoir des conséquences sur leur santé… Eclairage et conseils.  

Adolescents : une heure de sommeil de moins en une génération

A l’école primaire, les enfants dorment en moyenne une heure de moins que leurs parents au même âge. Et entre 11 et 15 ans, les ados perdent en moyenne 20 à 30 minutes de sommeil quotidien chaque année, les veilles de journées de classe (1). 
Résultat : 85% des adolescents se réveillent fatigués (2). Ils dorment pourtant 7h28 en moyenne chaque nuit en semaine. Mais un quart d’entre eux dorment moins de 7h par nuit, ce qui constitue le seuil du déficit de sommeil à l’adolescence. 

(1) - Enquête Behaviour in School-aged Children citée par l’INVS , publiée en 2011

25%
des adolescents de 15 ans dorment moins de 7 heures par nuit.
* Source : Etude conjointe de l’European Sleep Center et du Centre du Sommeil et de la Vigilance de l’Hôtel-Dieu à Paris, menée auprès de juniors de 16 à 30 ans et publiée en 2010.

Le lit comme espace de vie : mauvaises conditions de sommeil

La manière dont les jeunes gèrent leur chambre n’est pas très propice à un bon sommeil. Celle-ci n’est en effet pas réservée – et loin de là ! – au sommeil, alors que c’est là l’une des conditions d’un sommeil de qualité.
En moyenne, les jeunes pratiquent trois activités différentes dans leur lit (en plus de dormir !) : lire (pour 66% d’entre eux (2)), regarder la télévision ou des films (59%), téléphoner (42%), écouter de la musique (35%), surfer sur le Net (24%) ou même manger (15%). Et leur espace de sommeil abrite en moyenne 2,7 objets électroniques.

(2) - Etude conjointe de l’European Sleep Center et du Centre du Sommeil et de la Vigilance de l’Hôtel-Dieu à Paris, menée auprès de juniors de 16 à 30 ans et publiée en 2010.

Manque de sommeil : des risques pour la santé

Qui dit fatigue, dit troubles de l’attention et de l’humeur. Mais aussi risque d’hypertension artérielle et d’obésité. Une étude américaine (3) montre que les ados qui dorment moins de 8 heures par nuit consomment des quantités plus élevées d’aliments gras et de « snacks » (aliments de grignotage). Résultat : une durée de sommeil trop courte chez les jeunes augmente le risque d’obésité, en particulier chez les filles, dont les habitudes alimentaires sont plus liées à l’état émotif.

Article publié le 14/02/2018

LES ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Bientôt le pharmacien pourra prescrire des médicaments

pharmacien prescritpeur de médicaments

Punaises de lit, un problème de santé publique

Depuis une trentaine d’années, on constate une véritable recrudescence des punaises de lit, en particulier dans les grandes villes et les lieux très touristiques. Elles sont aus...

Le nombre des accidents du travail des femmes en augmentation

Les femmes sont-elles plus exposées au facteur de stress ? A toujours courir, elles ne prennent plus le temps d’entendre leur corps et de respecter leur rythme biologique. Voici...