Le temps partiel pour raison thérapeutique

Le temps partiel pour raison thérapeutique : définition

Le temps partiel pour raison thérapeutique intervient dès lors que l'état de santé le justifie, sans forcément avoir été placé auparavant en congé maladie. Il est mis en place afin de permettre à l'agent :

  • un maintien ou un retour à l'emploi favorisant l'amélioration de son état de santé,
  • de bénéficier d'une rééducation ou d'une réadaptation professionnelle pour retrouver un emploi compatible avec son état de santé.

L’agent travaille à temps partiel tout en percevant l’intégralité de son salaire.

Durée du temps partiel pour raison thérapeutique

Le temps partiel pour raison thérapeutique peut atteindre une durée totale d’un an. Il est accordé par périodes de un à trois mois renouvelables dans la limite d’une année par affection ouvrant droit à un congé de maladie. Il ne peut pas être inférieur au mi-temps : 50 %, 60 %, 70 %, 80 % ou 90 % d'un temps plein.

Conditions d’octroi d’un mi-temps thérapeutique

Tout agent en position d'activité peut désormais bénéficier d'un temps partiel pour raison thérapeutique. L'agent adresse à son administration une demande, accompagnée d'un certificat médical qui mentionne la quotité de temps de travail, la durée et les modalités d'exercice des fonctions.

L'administration doit informer le médecin du travail des demandes faites par les agents et des autorisations accordées. Le conseil médical est saisi pour avis. En cas d'avis défavorable, l'administration peut refuser le temps partiel thérapeutique, en motivant sa décision.

Pour une demande de prolongation au-delà de trois mois, l'agent est soumis à un examen par un médecin agréé. Lui ou son administration peut saisir le conseil médical pour avis en cas de contestation des conclusions du médecin agréé. Si l'avis est défavorable, l'administration peut rejeter la demande de prolongation ou mettre fin à la période de temps partiel en cours.
Au terme de ses droits au bout de la période d'un an, l'agent peut solliciter une nouvelle période de temps partiel pour raison thérapeutique pour une même affection ou pour une autre.

Il peut être mis fin de manière anticipée à ce temps partiel thérapeutique, sur demande de l'agent avec présentation d'un nouveau certificat médical.

Rémunération du temps partiel pour raison thérapeutique

  • 100 % du traitement,
  • 100 % de l’indemnité de résidence,
  • 100 % du supplément familial,
  • 100 % de la nouvelle bonification indiciaire (NBI),
  • Primes et indemnités : les conditions de suspension ou de maintien sont fixées par délibération de la collectivité territoriale.

Source : décret n°2021-1462 du 8 novembre 2021 relatif au temps partiel pour raison thérapeutique dans la fonction publique territoriale.

Mis à jour en mai 2022

© Getty Images

Article publié le 26/02/2018

LES ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Le congé de maladie ordinaire

Qu'est-ce qu'un congé de maladie ordinaire ? Quelles conditions d'octroi pour les agents affiliés à la CNRACL ? Dans quelles situations ? Découvrez les réponses dans cet article.

Sondage : les agents du service public et le télétravail

Le think tank Sens du service public vient de publier les résultats d'un sondage sur les agents du service public et le télétravail, avec le soutien de la MNT, de la Casden et d...

Le congé de longue maladie

Qu'est-ce qu'un congé de longue maladie ? Quelles conditions d'octroi ? Dans quelles situations ? Découvrez les réponses dans cet article.